Tout savoir sur l’histoire du Père Noël

Le drapeau italien : Historique et signification
juin 10, 2021
Nos conseils pour profiter des bienfaits des huiles essentielles
juin 10, 2021

Le Père Noël est un symbolisme plutôt moderne, acquis au fil du temps et qui n’a rien à voir avec la signification première de Noël : la fête religieuse qui rappelle le don de Dieu à l’humanité, à savoir la naissance du Sauveur Jésus-Christ. On parlera de Noël en tant que fête religieuse dans un autre article.

Au-delà de l’histoire, l’objectif est que chacun puisse trouver un repère et une motivation positive et solidaire. Positif et solidaire comme l’était Saint Nicolas (Père Noël), qui a donné tous ses biens pour le bien des autres. C’est l’esprit de Noël : le don de soi.

L’histoire de Martina Zardini

Il était une fois … C’est par ces mots que pourrait commencer l’histoire du Père Noël. Qu’il s’agisse du Père Noël, du Papa Noël, de Sankt Nicolaus, de Jelenisse, de Joulupukki ou du Père Noël, cela n’a que peu d’importance car la plus célèbre des légendes qui racontent son origine a pour protagoniste un roi, ou plutôt un noble seigneur qui était tombé dans la pauvreté, à tel point qu’il n’aurait pas eu la chance de marier ses trois filles.

Un vieil homme à la longue barbe blanche nommé Nicholas, qui vivait non loin du château, prit son sort à cœur. Né à Patara, dans la péninsule méridionale de l’Asie mineure (aujourd’hui la Turquie), au IVe siècle de l’ère, Nicolas était orphelin d’une famille aisée. Après avoir reçu une éducation de prêtre dans un monastère, il est devenu évêque de Myra en Lycie. À sa sortie du monastère, il a donné toutes ses richesses aux pauvres et a consacré sa vie à aider les autres.

Intervention de Nicolas

Et le noble roi… était l’un de ces prochains. Attristé par les larmes de l’homme, Nicolas décide d’intervenir en jetant pendant trois nuits consécutives dans une fenêtre du château, trois sacs de pièces de monnaie qui serviront à la dot des trois filles. Les deux premières nuits, tout s’est déroulé sans problème, mais la troisième nuit, inexplicablement, la fenêtre était fermée. Nicola, cependant, n’a pas renoncé : il a descendu le troisième sac par la cheminée après être monté sur le toit du château. L’or tomba dans les bas des trois filles suspendus pour sécher près de la cheminée, et le château explosa de joie !

Lorsque Nicolas est mort, sa dépouille a été enterrée à Myra. En 1087, un groupe de chevaliers italiens, déguisés en marchands, ont volé ses restes et les ont transportés à Bari, où ils sont toujours conservés et où il est devenu le saint patron. Aujourd’hui, Saint-Nicolas est également le saint patron de la Russie, de Moscou, de la Grèce, des enfants, des marins, des prisonniers, des boulangers et des commerçants.

Certaines légendes disent qu’il aurait été en possession du Saint Graal, et on parle même d’un liquide appelé manne aux pouvoirs miraculeux, mais ce sont d’autres histoires et pour tout raconter il faudrait une encyclopédie entière !

Nicolas n’est pas encore le Père Noël

Pendant la Réforme protestante (XVIe siècle), lorsque les saints n’étaient plus « en vogue », un autre personnage a dû prendre la place de saint Nicolas pour distribuer des cadeaux aux enfants et, malgré les différentes couleurs des vêtements des différentes traditions populaires, sa longue barbe blanche et le fait qu’il apporte des cadeaux aux enfants sont restés communs.

Les Hollandais, fidèles à la tradition, lorsqu’ils partirent en Amérique pour fonder la ville de la Nouvelle Amsterdam (l’actuelle New York), on dit qu’ils amenèrent avec eux en Amérique leur propre Sinter Klaas, qui en anglais est devenu Santa Claus, ou encore lui, l’évêque Saint Nicolas. En fait, pour protéger les marins qui naviguaient vers le Nouveau Continent, il n’y avait à l’avant d’un navire que l’image du Saint avec une longue pipe hollandaise dans la bouche. Sa popularité s’est répandue comme une traînée de poudre et les écrivains et artistes ont transformé le manteau et la mitre (coiffe épiscopale) en une barbe blanche, une cape verte et une capuche.

Ce n’est qu’au début des années 1930 que Coca Cola, à la recherche d’une initiative publicitaire pour ses produits pendant la période hivernale, engage un célèbre illustrateur, Haddon Sundblom : c’est lui qui réalise le premier dessin du Père Noël moderne, en le revêtant d’une cape rouge bordée de blanc, de grandes bottes et d’une ceinture de cuir noir, et en faisant de lui le vieil homme bedonnant et joyeux qu’on connaît tous. C’est ainsi que le Père Noël est devenu américain !

Quelqu’un croit encore à l’existence du Père Noël : aux États-Unis est né l’Institute of Scientific Santaclausism, une association qui soutient l’existence du Père Noël et cherche des preuves !