Techniques de réparation de la peau par l’utilisation de pigments

Rendez-vous médical en ligne
Rendez-vous médical en ligne : comment faire ?
juillet 16, 2019
annuaire gratuit des professionnels
Trouver une entreprise selon le secteur d’activité
juillet 23, 2019
dermopigmentation

Récemment, une technique empruntée du maquillage permanent a été développée pour réparer la peau. Initialement faite pour aider les femmes venant de subir une mastectomie, cette technique s’est améliorée pour camoufler et arriver même à corriger les imperfections de la peau. Bien qu’opérant en tant que simple trompe-l’œil, les résultats de ce procédé sont époustouflants. Il s’agit de la dermopigmentation.

Les objectifs de la dermopigmentation

Les applications de la dermopigmentation sont multiples ainsi que les objectifs qui s’y rapportent. Utilisée suite à une chirurgie mammaire non conservatrice ou mastectomie, elle permet à la femme de reprendre confiance psychologiquement et socialement. Effectivement, le sein est un des symboles les plus forts de la féminité. Elle aide également à camoufler des cicatrices, notamment en appliquant le pigment qui définit la peau avoisinante sur ces dernières. Elle est particulièrement efficace pour les cas de cicatrices par brûlure, soit par camouflage ou par recréation de la partie atteinte en trompe-l’œil (brûlure de la bouche ou du sourcil). Dans les deux cas, la dermopigmentation aide la personne à retrouver sa beauté. Parmi les maladies de dépigmentation de la peau, le vitiligo est celui qui est le plus mal vécu par une personne en termes de préjudice esthétique. Grâce au traitement, la peau dépigmentée peut retrouver la coloration et par la même occasion le malade de reprendre confiance. Si des formes de prise en charge sont proposées par la fondatrice de Dermochromatic ® pour les femmes atteintes du cancer du sein, la technique elle-même est de plus en plus vulgarisée. Ainsi, une formation en dermopigmentation peut être suivie par les intéressés, pour permettre à tous de se perfectionner dans l’art de l’embellissement permanent comme le montre www.formation-maquillage-permanent.pro.

La technique de la dermopigmentation

La dermopigmentation utilise ce qu’on appelle la 3D-pigmentation. Elle consiste à implanter petit à petit des pigments dans la couche superficielle de la peau. Une vue généralisée du traitement effectué montre les parties du corps recrées et de l’illusion en trompe-l’œil de la peau réparée. La 3D-pigmentation est un véritable travail d’artiste et la nature des pigments utilisés est particulière. Ces pigments peuvent être d’origine minérale ou organique, mais toujours de haute qualité. Ils sont adaptés aux peaux devenus sensibles (par la chimiothérapie, la chirurgie ou la brûlure), stériles et sans allergènes. Dans tous les cas, les pigments sont certifiés dispositifs médicaux. La dermopigmentation peut aussi utiliser la repigmentation pour réparer la peau. Le principe est le même que pour la 3D-pigmentation sauf qu’au lieu de recréer un dessin 3D de la partie du corps touchée, on ne fait que recolorer la zone dépigmentée avec la teinte de peau avoisinante. Cette technique intervient dans le cas d’une cicatrice de petite taille et se fait à l’aide d’un dermographe, d’une aiguille et d’un mélange de pigments organiques. Enfin, la tricopigmentation est la dermopigmentation du cuir chevelu. Cette technique redessine les cheveux un à un pour donner un rendu pratiquement invisible en cas de perte de cheveux ou cicatrice sur le crâne.

La dermopigmentation et la réparation de la peau

Si la dermopigmentation appuie plus sur le côté camouflage et l’effet trompe-l’œil, une autre technique utilisée en parallèle permet de diminuer l’apparence d’une cicatrice et réparer la peau. Cette dernière utilise la pénétration répétée d’aiguille pour favoriser la détente des tissus généralement contractés sur la cicatrice. La bande fibreuse sera plus souple ce qui permettra à la personne de gagner en mobilité et en mouvement par rapport à sa situation précédente. Elle est aussi utilisée pour diminuer l’apparence des lésions d’acné. En effet, le picotement d’une aiguille est interprété par le cerveau comme un traumatisme. Il y répond par un renouvellement cellulaire et tissulaire qui regonfle les cicatrices creuses et détend les tissus.