Que peut-on apprendre de l’économie écologique ?

Les avantages d’acheter sur un sex shop en ligne
août 23, 2021
Apprendre à vapoter la cigarette électronique
août 31, 2021

Dans le passé, la préoccupation des Etats était d’atteindre un stade de croissance continue pour les pays. Actuellement, l’on recherche à réaliser un développement qui satisfait aux besoins du présent tout en tenant compte de ceux des générations futures. Le but est d’atteindre un développement durable qui soit efficace économiquement, équitable au niveau social et soutenable sur le plan écologique. Que peut-on alors apprendre de l’économie écologique ?

Economie écologique, c’est quoi ?

L’économie écologique est un domaine transdisciplinaire. Elle peut être considérée comme un pont entre l’écologie et l’économie, qui tient compte, de ce fait, non seulement de la nature mais également des réalités sociales. L’économie écologique inclut donc la psychologie, l’anthropologie, l’archéologie et l’histoire. Ce sont des outils nécessaires pour obtenir une vision plus intégrée de l’interaction des humains avec leur environnement dans le passé, pour projeter comment ils pourraient interagir à l’avenir. Elle tente ainsi une approche de l’économie non séparé de l’environnement.

L’économie écologique adopte, par conséquent, une perspective plus large reconnaissant l’existence d’autres facteurs qui contribuent au bien-être de la vie humaine. Ces facteurs regroupent l’affinage du capital humain, par le biais de l’éducation et de la santé publique. L’amélioration du capital social composé de la famille et des amis. Et la participation du capital naturel, de la terre et des systèmes biologiques et physiques.

Différenciation de concepts

Des concepts économiques tenant compte de l’environnement, il n’en manque pas. De plus, l’existence de multiples vocables et matières qui traite l’environnement naturel ne facilite pas la différenciation. Economie du développement durable, économie des ressources naturelles, économie verte, sont des termes fréquemment entendus. Mais économie de l’environnement et économie écologique sont les plus confondus.

L’économie de l’environnement constitue un sous-ensemble de l’économie basée sur un modèle économique néoclassique modifié. C’est un modèle où l’environnement est intégré dans le système économique. Cet approche intègre pleinement des concepts tels que le bien-être et le capital dans les théories économiques existantes et les applique à des fins environnementales.

Le développement, traité avec cette conception de l’économie, est évalué comme une accumulation de capital social et de capital économique moins la réduction du capital environnemental. Ainsi, avec cette compréhension, le développement est durable lorsque les stocks totaux de capital ne diminuent pas. Les différentes formes de capital sont parfaitement substituables et complémentaires entre eux. Bien que remise en cause dans certaines situations, l’économie de l’environnement a beaucoup contribué à revaloriser le profil de l’environnement, en faisant inclure les externalités. L’économie verte, en outre, poursuit l’objectif de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

L’économie écologique, quant à elle, étudie les interactions entre économie et fonctionnement biophysique de la Terre, ou l’écosystème, dont l’économie dépend. Une conception se basant sur une vision ou l’économie et la société sont considérés comme relevant de la sphère environnementale. Cette pensée vise à insérer l’environnement dans l’économie et à prioriser sa gestion, domaine où il a été traditionnellement délaissé. La définition de base de l’économie comme l’allocation de ressources rares est également utilisée en économie écologique. Elle recherche à réaliser une véritable efficacité économique, en excluant les externalités. L’accent est mis sur la durabilité en mettant la nature en premier.

Les objectifs de l’économie écologique

La tendance actuelle constitue une consommation et utilisation de l’environnement en minimisant les impacts sur notre planète. L’objectif primordial est le bien-être durable des êtres humains et du reste de la nature, en respectant une répartition équitable et une allocation efficace des ressources.

Elle lutte, par conséquent, pour limiter le changement climatique en appliquant une économie d’énergie. Ce qui implique donc une transition vers l’utilisation de ressources d’énergie naturelles, et une adoption de plan énergétique plus responsable avec l’énergie déjà existant. D’autres gestes et comportements au quotidien participent également à cette lutte. La préservation des ressources naturelles et de la biodiversité est également privilégiée. L’économie écologique se veut aussi de participer au même but que l’économie verte, en limitant l’émission de gaz à effet de serre.

 Les attitudes écologiques à adopter au quotidien

Atteindre les objectifs de l’économie écologique nécessite de pratiquer des gestes écologiques au quotidien. Malgré qu’ils soient faciles à réaliser, ces gestes peuvent être oubliés dans la vie de tous les jours. Choisir des emballages durables, dans les achats que l’on fait, recycler, trier et composter les déchets contribuent fortement à la protection de l’environnement. Sur le plan énergétique, la consommation doit être contrôlée, éteindre les lumières lorsqu’on se déplace dans une autre chambre est un geste très économique. Concernant les produits électroménagers, choisir la réparation au lieu d’acheter du neuf. Dans le processus de consommation également, il faut adopter des réflexes anti-gaspillage. Ces gestes sont à adopter au quotidien chez soi, mais également dans les places publiques, dans le transport ou jardin public, et à l’endroit de travail. Il serait également bénéfique pour la planète de conserver ces habitudes non seulement au lieu d’origine, mais à n’importe quel autre place quand chacun se déplace.