L’importance d’une bonne expertise après travaux

bonnes baskets pour femmes
Confort des pieds : comment choisir les bonnes baskets pour femmes
mars 27, 2019
choisir le modèle Cigarettes électroniques
Cigarettes électroniques : comment choisir le modèle adéquat ?
avril 10, 2019
expertise après travaux

Incendie, tempête dévastatrice ou encore inondation… un sinistre important qui a lieu après la réception des travaux peut constituer un véritable traumatisme pour le maître d’ouvrage ou le propriétaire du bien immobilier. Dans ce contexte souvent déstabilisant et stressant, la visite d’un expert bâtiment est plus que nécessaire pour une bonne garantie de parfait achèvement et pour l’évaluation de l’ampleur que prend les malfaçons du constructeur.

Quand faire appel à un expert bâtiment ?

Lorsqu’on est propriétaire d’un appartement ou d’une maison et qu’après la réception des travaux on constate des malfaçons du constructeur, on doit alors faire appel à un spécialiste en expertise de bâtiment. Les malfaçons peuvent s’agir de fissures sur les parois des murs de la maison, les murs intérieurs comme les murs extérieurs, le sol et les plafonds. Il pourrait aussi s’agir de problèmes d’humidité se manifestant par des traces noires, des moisissures ou encore de salpêtre sur les murs.

L’expertise bâtiment est surtout utile pour faire une réclamation à l’issue de travaux mal faits et dans le but de dégager la responsabilité du constructeur. Il revêt plusieurs objectifs, notamment le fait de disposer une aide à la décision du propriétaire du bien. Il a aussi pour rôle de comprendre les origines des malfaçons en étant à la charge de la preuve de ces derniers et par la suite d’évaluer les risques et le niveau de danger vis-à-vis des occupants. À l’issue de son travail, il doit rédiger un rapport d’expertise dans lequel sont mentionnés les détails des dégâts.

Que vérifier un expert bâtiment ?

Pour un logement ou un appartement donné, un spécialiste en expertise bâtiment se doit de vérifier plusieurs points relatifs aux malfaçons réalisées par le constructeur. Il vérifie tous corps d’états de l’ouvrage, notamment la maçonnerie, la menuiserie, le réseau d’assainissement, la plomberie, l’électricité, le chauffage, les revêtements de sol, le plafond, la charpente et la toiture. Il peut également vérifier les bonnes caractéristiques des matériaux comme le ciment, le béton, les tuiles et les pierres à l’issue d’une simple constatation ou de test de capacité portante de l’élément. Son but étant d’identifier les pathologies évidentes du bâtiment comme les problèmes d’isolation, d’étanchéité, les ponts thermiques et l’absence ou l’insuffisance du réseau de drainage afin d’apporter des solutions sur mesure.

A priori, l’expert bâtiment vérifie trois sujets importants : les fondations, la charpente et les dalles sur sol. Concernant les fondations, il détecte les problèmes d’infiltration d’eau à l’issue d’un système de drainage défectueux, les fissures et les effritements en sous-sol, les affaissements de sol. Pour le cas de la charpente, il vérifie les affaissements des poutres et des planchers, les craquements et les problèmes de soulèvement. Et pour ce qui est des dalles sur sol, il tient en compte des fissures, des taches blanchâtres ou noires sur les murs, des indices de gonflement et le présentent des pyrites, shale…

Comment choisir son spécialiste en expertise de bâtiment ?

L’expert en bâtiment doit être un véritable professionnel du bâtiment en étant un spécialiste de l’expertise étroitement liée à la construction d’un bâti, au respect des règles de construction, aux DTU. Il doit être capable de reconnaître rapidement les malfaçons pour ensuite les détailler dans son rapport d’expertise. Cette spécialité professionnelle doit être acquise à l’issue d’études techniques supérieures, souvent en formation continue qui se complète par une expérience personnelle pratique sur le terrain pour accroître ses compétences de jour en jour.

Pour assurer son rôle à la charge de la preuve des malfaçons, il doit répondre à deux principaux critères de sélection : la compétence et l’indépendance. Ses compétences sont mesurées par rapport à sa connaissance des dispositions constructives sur les maisons dans une région donnée de l’Europe ou de la France, sa bonne compréhension du domaine et de son rôle, sa capacité à faire une analyse parfaite des désordres. Il doit aussi être capable d’identifier rapidement les cas de non-conformités courantes à l’issue des pratiques de construction du constructeur.

En ce qui concerne l’indépendance, l’expert devra faire preuve d’une liberté de jugement tout en restant neutre. Il ne devra que faire intervenir un jugement professionnel et jamais personnel.