Investissements rentables : comment lancer sa franchise de restauration rapide ?

bambou en pot
Plantes décoratives : Pourquoi opter pour le bambou en pot ?
janvier 16, 2019
dispositif Pinel
Connaissez-vous le dispositif Pinel ?
janvier 25, 2019
franchise de restauration

En France, le marché de la restauration rapide poursuit sa croissance et représente un chiffre d’affaires de plus de 54 milliards d’euros, selon une étude réalisée en 2018. Chaque année, de nombreuses franchises de fast-food voient le jour sur le territoire français et parviennent à réaliser des revenus convenables, malgré la présence de grands acteurs tels que McDonald’s. Pour ceux qui souhaitent réaliser un investissement rentable, devenir franchiseur semble être la meilleure des solutions. Néanmoins, il est important de noter que créer une franchise de restauration rapide nécessite la réalisation de différentes étapes et une grande dévotion.

La création du concept

Tout d’abord, il faut savoir que la création d’une franchise permet de limiter grandement les risques financiers. En effet, les franchisés sont de véritables entrepreneurs, investissant leurs fonds propres et responsables de la réussite ainsi que de l’échec de leur entreprise.

Toutefois, pour qu’un fast food franchise puisse se développer, son concept doit être reproductible et le succès de l’unité pilote est nécessaire afin que le franchiseur puisse mettre en valeur sa maîtrise d’un savoir-faire.

L’originalité peut être un élément déterminant dans la réussite d’un projet de création d’une franchise de restaurant, mais un concept un peu trop atypique peut être difficile à reproduire.

À noter qu’un franchisé doit pouvoir dégager des revenus plus ou moins conséquents en reproduisant de manière moyenne les spécificités d’un concept. En reprenant fidèlement les différentes caractéristiques de ce dernier, il peut donc rencontrer le même succès que l’unité pilote.

Pour davantage d’informations concernant la création de réseau de franchise, cliquez ici.

Élaboration du business plan

Une fois le concept en place, la prochaine étape consiste à évaluer la faisabilité du projet et à élaborer un business plan. Durant cette phase de la création de son réseau, le franchiseur doit se pencher sur différents points : ses compétences de manager, les opportunités réelles offertes par l’enseigne de restauration rap, les chances de succès, les évolutions possibles de l’unité pilote et des franchisés, les risques, etc.

Ensuite, il peut se lancer dans la mise en place du business plan. Ce document comporte la description de son projet et une étude de marché. Il doit également mettre en lumière l’ensemble des moyens et des actions à réaliser pour l’atteinte des objectifs.

Le business plan est un élément nécessaire à l’obtention d’un prêt et peut faire office de fil directeur aux franchisés. La création d’une unité pilote d’une franchise de restauration est un investissement non négligeable. Le franchiseur doit penser au local, à l’agencement de celui-ci, aux matériels (informatiques, mobiliers, etc.), aux véhicules intégrant la flotte de l’enseigne et au stock.

En règle générale, les établissements bancaires ne peuvent financer un projet à 100%. L’entrepreneur doit souvent fournir 30% de l’investissement total.

Élaboration des autres documents

Outre le business plan, le manuel du savoir-faire, le DIP et le contrat de franchise sont des documents à mettre en place pour le développement et la pérennité d’un réseau.

Le manuel du savoir-faire découle généralement de l’expérience du franchiseur. En d’autres termes, son élaboration doit être réalisée après le succès de l’unité pilote. Il s’agit d’un document rassemblant l’ensemble des paramètres qui ont contribué à la réussite du concept, les habitudes et les réflexes adoptés par le franchiseur ainsi que les différentes caractéristiques de la franchise de fast food.

Si le manuel du savoir-faire est facultatif, mais reste indispensable au développement des franchisés, le DIP est une obligation légale. La loi Doubin impose à tout entrepreneur désireux de créer un réseau de franchise d’élaborer un document d’information précontractuelle comprenant l’historique de la société, le nombre d’unités dirigées par les franchisés, les contacts de ces derniers, les CV des responsables et les informations liées au marché.

Concernant le contrat de franchise, il met en exergue les droits et les obligations du franchiseur et du franchisé. Il regroupe des informations relatives à la transmission du savoir-faire, à la confidentialité, au droit d’entrée, à la formation et à l’assistance. Chaque clause du contrat doit être rédigée dans le respect des réglementations en vigueur, notamment celles citées dans le droit commercial.

Mettre en place une stratégie de communication

La dernière étape de la création d’une franchise de restaurant est celle de la mise en place d’une stratégie de communication. Dans un marché tel que celui des fast-foods, la communication reste la meilleure solution pour attirer, séduire et fidéliser des clients.

Dans l’établissement d’une stratégie, le franchiseur doit déterminer entre autres les outils à exploiter pour atteindre les prospects. À l’ère du web 2.0, la création d’un site (marchand ou vitrine) bénéficiant d’un excellent référencement, les interventions sur les réseaux sociaux et sur les autres plateformes telles que les annuaires sont devenues indispensables.

Si le web permet actuellement de toucher rapidement et efficacement les clients potentiels, il serait inadapté de négliger les autres supports comme la presse écrite, les publicités radiophoniques et les pubs TV.

Il est également avantageux de prendre part à des salons dédiés à la franchise, afin de rencontrer directement les prospects et de mettre en valeur efficacement la qualité de ses produits, ainsi que celle de ses prestations.