Comment choisir une assurance pour voiture sans permis ?

mettre à l’abri vos poules et lapins
Comment mettre à l’abri vos poules et lapins ?
août 1, 2019
solvants bio
Protection de l’environnement : reconnaître les solvants bio
août 7, 2019
assurance pour voiture sans permis

Les voitures sans permis (VSP) ou plus communément appelées voiturettes sont de nos jours de plus en plus appréciées grâce à leur taille réduite et leur conduite facile. Même si rouler avec une voiturette ne nécessite pas un permis de conduire, l’assurance elle est obligatoire. En effet, comme tout véhicule à moteur, les VSP ont l’obligation de souscrire à une assurance auto afin de circuler librement sur les routes françaises et européennes. Le problème consiste donc à déterminer quel type d’assurance souscrire pour votre voiture sans permis et comment bien choisir les garanties.

L’essentiel à savoir avant d’assurer sa VSP

Au même titre qu’un véhicule motorisé à 2 ou 4 roues, la voiture sans permis doit être assurée pour rouler légalement sur les voies nationales. Cette obligation n’implique pas seulement que le conducteur se plie aux règles de la sécurité routière, mais aussi qu’il est en mesure de couvrir les dégâts en cas d’accident.

Ainsi, pour conduire votre VSP sur le territoire national, vous devrez disposer d’une assurance incluant la garantie responsabilité civile. D’ailleurs, rouler en VSP sans cette assurance représente un défaut d’assurance passible d’une amende forfaitaire allant de 500 € à 1000 € ou d’une confiscation du véhicule.

Notez également qu’il existe des conditions d’éligibilité à la souscription à une assurance pour VSP. D’abord, vous devrez avoir atteint l’âge légal de 14 ans et être titulaire d’un permis AM (anciennement BSR ou brevet de sécurité routière) pour les naissances avant le 1er janvier 1988.

Le véhicule également devra répondre à certains critères pour être assurable devant la loi à savoir : vitesse maximum de 45 km/h, cylindrée moteur moins de 50 cm3 et deux places assises. Ces critères déterminent la catégorisation du véhicule comme étant un quadricycle léger, mais si la cylindrée moteur dépasse 50 cm3, on parle alors de quadricycle lourd. Il vous faudra donc posséder un permis B1 pour le conduire.

Pour en savoir davantage sur les critères d’éligibilité ou les conditions de souscription, n’hésitez pas à consulter des sites spécialisés comme www.assurance-voitures-sans-permis.com.

Quelles sont les garanties à choisir ?

Afin de trouver un contrat d’assurance auto pour votre VSP, il est important de prendre le temps de connaitre les garanties comprises dans la formule proposée. Cela vous permet de bénéficier d’une couverture adaptée en cas d’incident ou d’accident, de plus cela réduire vos dépenses en cas d’imprévus.

Il existe trois formules pour assurer votre voiture sans permis :

. L’assurance au tiers est le minimum requis pour assurer le véhicule puisqu’elle couvre les préjudices corporels et matériels causés à un tiers (passager, piéton, cycliste…) suite à un accident. Elle ne couvre cependant pas les dommages subis par le conducteur c’est pourquoi cette formule est plus adaptée pour les voiturettes d’occasion ou les modèles anciens

. L’assurance intermédiaire ou Tiers + couvre également la responsabilité civile ainsi que les dégâts matériels et physiques causés à un tiers. Elle comporte également une assistance en cas de panne ainsi qu’une garantie contre les incendies, bris de glace et vol

. L’assurance tous risques est la formule idéale pour profiter d’une couverture maximale puisqu’elle prend en charge tous les dommages causés en cas d’accident : préjudices causés à autrui, dégâts sans tiers identifié et dommages subis par le conducteur. Étant plus chère que les deux autres formules, elle est plus adaptée pour assurer une voiture neuve

Les différentes garanties optionnelles possibles

Pour bien choisir l’assurance auto de votre voiture sans permis, suite à une résiliation assurance ou non, vous devrez aussi tenir compte des garanties optionnelles proposées par l’assureur. En effet, ces trois formules d’assurance présentées peuvent être accompagnées d’autres garanties facultatives destinées à optimiser la couverture du véhicule et du conducteur en cas d’imprévus. La souscription à ces garanties peut cependant augmenter la prime d’assurance, mais il s’agit d’un prix à payer pour garantir votre sécurité et éviter de payer des frais d’indemnisation.

Parmi les garanties auxquelles vous pourrez compléter votre contrat d’assurance, on peut citer :

. La garantie protection du conducteur est essentielle, voire indispensable, puisqu’elle prend en charge les frais liés aux éventuels dommages corporels subis par le conducteur

. Le remboursement de la VSP en cas de vol ou d’accident

. La protection juridique permettant de bénéficier de la prise en charge de la totalité des frais d’avocat en cas de litige avec un tiers

. L’assistance dépannage 0 km, l’assistance au véhicule et aux passagers avec véhicule de remplacement

. Les garanties bris de pare-brise, bris de glace, incendie, attentat et tempête

. Les garanties en cas de dommages collision, de dommages accidents et vandalisme

Combien se calcule la prime d’assurance ?

Pour déterminer le coût du contrat d’assurance et la cotisation, les assureurs tiennent systématiquement compte de différents éléments : profil du conducteur (âge, suspension ou retrait de permis, accident engendré…), type de véhicule (neuf ou d’occasion), lieu de résidence et lieu de stationnement de la voiture.

Il est important de noter que contrairement à une assurance auto classique, la prime d’assurance d’une VSP est moins élevée en raison de sa vitesse limitée à 45 km/h et de la réduction des risques d’accident. En moyenne, un montant de 600 € par an sera nécessaire pour assurer correctement votre auto.

Pour les conducteurs disposant d’un historique défavorable (infraction, assurance auto résiliée, annulation de permis…), l’assureur peut majorer la cotisation en fonction des risques qu’ils représentent.